Françoise Benhamou: rencontre avec Robert Darnton

Françoise Benhamou évoque sur son blog sa rencontre avec Robert Darnton à l’Ecole des Mines, le 7 janvier dernier, à l’invitation d’Olivier Bomsel, dans le cadre du séminaire sur « Les protocoles éditoriaux ».

http://www.livreshebdo.fr/weblog/l-eco%28nomie%29-des-livres-24/641.aspx

Publicités

Succès des 5 èmes Journées Economie de la Culture

Le Groupement d’intérêt scientifique « Culture-Médias & Numérique », le Département des études, de la prospective et des statistiques (ministère de la Culture et de la Communication) et la Chaire « Innovation & Régulation des Services Numériques » (École Polytechnique, Télécom ParisTech et Orange) organisaient, le 8 février, les 5èmes Journées d’économie de la culture, au Centre Pompidou.

Cette nouvelle édition des Journées d’économie de la culture s’intéressait à la manière dont la révolution numérique recompose les réglementations et régulations – en particulier les politiques de la concurrence – des secteurs, modèles d’affaires et marchés du domaine culturel et médiatique.

Elle a rencontré un vif succès: près de 500 inscrits, de 200 à 400 participants effectifs. Ce succès a sans doute été encouragé par le rapprochement original des points de vue des industriels (Antoine de Tarlé, Ouest France, Emmanuel Forest, Bouygues Télécom, ou Laurent Sorbier, Myskreen),  des spécialistes (Pascal Wilhem, avocat, Olivier Sautel, consultant), des représentants des pouvoirs publics (Anne Perrot, Autorité de la concurrence, Emmanuel Gabla, CSA) et des chercheurs (Xavier Wauthy, Facultés Saint Louis de Bruxelles, Franck Rebillard, Paris III, Frédéric Marty, CNRS, Thierry Pénard, Rennes I).

Dans son allocution d’ouverture, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a salué la création du GIS en ces termes:

« …Je souhaiterais aussi vous dire quelques mots sur le sens de cet engagement du ministère de la Culture et de la Communication auprès des chercheurs. Longtemps – on parlait alors plutôt d’informatique ou de « télématique » – les technologies de l’information ont pu sembler quelque chose d’extérieur non seulement aux finalités du ministère mais aux réalités quotidiennes auxquelles il était confronté. C’était un moyen de modernisation qu’il pouvait utiliser comme d’autres administrations, par exemple pour faciliter la gestion, voire l’accès aux oeuvres. Cette situation a été complètement bouleversée par le numérique, c’est à dire par l’internet et le web. Les industries de l’information sont des industries culturelles d’un type nouveau, nous le voyons avec la numérisation. Le web est un média, un média qui supporte d’autres médias, l’actualité nous en fournit des exemples. L’économie et la régulation de la culture et des médias sont transformées. C’est le sujet de ce colloque. Mais les pratiques culturelles et l’environnement des oeuvres connaissent aussi de profondes mutations.

A cette situation correspond un rôle tout à fait nouveau du ministère de la culture et de la communication qui est passé extrêmement rapidement, en quelques années, du rôle d’utilisateur public de l’informatique et des réseaux à celui de responsable politique de premier rang d’un grand nombre de dossiers liés au numérique. Simultanément, des domaines ou des matières, comme la Propriété littéraire et artistique, certes fondamentales pour la création intellectuelle et artistique, mais qui n’intéressaient directement qu’un petit nombre d’acteurs, sont devenus des sujets publics de grande ampleur, des sujets qui passionnent l’opinion.

Vous voyez bien pourquoi la recherche sur le numérique, sur la manière dont le numérique s’associe à la culture et aux médias est importante pour le ministère : c’est qu’elle répond à un besoin stratégique, c’est qu’elle engage notre vision de la culture. »

Les présentations des interventions seront prochainement disponibles.

Première réunion du Conseil du G.I.S

Le Conseil du Groupement d’Intérêt Scientifique « Culture-Médias&Numérique » a tenu sa première réunion le 07 février.

Ses membres sont:

Le Conservatoire National des Arts et Métiers : Ghislaine CHARTRON ou François MOREAU

L’ École des Hautes Etudes Commerciales : Marc VANHUELLE  (Thomas PARIS)

L’ École Polytechnique : Pierre-Jean BENGHOZI

L’ École Télécom Paris Tech ENST : Christian LICOPPE ou Dominique PASQUIER

La Fondation nationale des sciences politiques : Michel VIVANT

Le Groupe ESSEC : Frédéric JENNY ou Judith ANDRES

L’Université Panthéon Assas de Paris 2 : Nathalie SONNAC

L’Université Vincennes Saint Denis de Paris 8 : Philippe BOUQUILLION

L’Université Sud de Paris 11 (CERDI et ADIS) : Pierre SIRINELLI ou Antoine LATREILLE (Alain RALLET)

L’Université Nord de Paris 13 : Françoise BENHAMOU

L’Université Paris Est Marne-la-Vallée : Patrice FLICHY

Le ministère de la Culture et de la Communication : Philippe CHANTEPIE

La société Médiamétrie : Philippe TASSI

La siociété France Télécom : Frédérique LEGRAND ou Fabien GRANDJON

L’association Cap Digital : Henri VERDIER.

Le Conseil a élu le Président du GIS : Pierre-Jean BENGHOZI, et les trois membres du Bureau : Philippe CHANTEPIE, Christian LICOPPE, Philippe TASSI et désigné le Directeur : Alain GIFFARD. Il a également missionné Françoise BENHAMOU pour préparer la constitution du Conseil Scientifique.

Ghislaine CHARTRON a fait le point sur la participation du G.I.S, pilotée par le CNAM à la réponse à l’appel d’offres de l’ANR pour un Atelier de réflexion prospective.

Programme des 5èmes journées d’économie de la culture

Les 5èmes Journées d’économie de la culture et de la communication sont organisées par la Chaire d’innovation&régulation Orange Ecole Polytechnique TELECOM Paris Tech, le ministère de la Culture et de la Communication DEPS, le GIS Culture-Médias&Numérique, avec le concours de Cap Digital.

Elles ont pris pour thème: « Culture-médias&numérique: nouvelles questions de concurrence »

Le 8 Février 2011, au Centre Georges Pompidou, Paris

Inscription: http://innovation-regulation.enst.fr/fr/accueil.html

Contact: contact.deps@culture.gouv.fr

Programme complet:

5e-colloque-eco-culture-prog-OK-2

Frédéric Mitterrand annonce l’installation du G.I.S

Lors de son discours prononcé à l’occasion de la présentation des voeux à la presse, Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, a annoncé l’installation du Groupement d’Intérêt Scientifique « Culture-Médias&Numérique » en ces termes:

« Dans la grande transformation que connaissent les modèles économiques
de la culture et de la communication, la préservation du dynamisme et de
l’inventivité de nos entrepreneurs passe aussi par le dialogue et le travail
de prospective. Je pense à l’étude mené par le Département d’Etudes et
de Prospective de mon ministère dans le programme Culture et médias
2030. Je pense également au dialogue avec la société civile et les acteurs
du secteur privé que nous menons au sein du Forum d’Avignon. Je pense
enfin au Groupe d’intérêt scientifique (GIS) que je vais très prochainement
installer sur Culture, médias et numérique. Sur tous ces points, se tourner
vers l’avenir c’est savoir anticiper, c’est se donner les moyens de choisir
entre ce que nous désirons et ce que nous ne pouvons pas subir. Je
vous remercie. »

Enfance et culture: deux ouvrages

décembre 2010

Le Département des études, de la prospective et des statistiques du Ministère de la Culture et de la Communication vient de publier deux ouvrages dans la collection « Questions de culture » sur le thème: enfance et culture.

L’enfance des loisirs
Trajectoires communes et parcours individuels de la fin de l’enfance à la grande adolescence

Sylvie OCTOBRE, Christine DÉTREZ, Pierre MERCKLÉ, Nathalie BERTHOMIER

«Dis-moi… »
Dis-moi quels sont tes loisirs, et je te dirai qui tu es. Dis-moi qui tu es, je te dirai ce que tu fais. Dis-moi ce que tu fais, je te dirai à qui tu ressembles. Dis-moi ce que tu fais, je te dirai ce que tu feras.
Quatre demandes comme quatre questions à un champ encore au stade de l’enfance : la culture, de l’enfance à la grande adolescence. Longtemps considérés comme des « héritiers » reproduisant les comportements parentaux, volontiers décrits comme des consommateurs passifs soumis à la profusion de l’offre médiatico-publicitaire des industries, les discours sur les rapports des enfants à la culture oscillent entre angélisme techniciste – ils seraient naturellement digitaux – et paniques morales.
L’ouvrage prend un autre parti : l’observation des comportements culturels de près de 4 000 enfants suivis de 11 ans à 17 ans. Il analyse en quoi les loisirs sont des espaces d’expression d’un rapport à la culture et plus largement au monde. Il examine que filles et garçons occupent des espaces culturels distincts : Barbie et goût de la conversation versus football et jeux vidéo. Il met en lumière la construction des différences de genre, socialement situées, dans l’espace des loisirs, le jeu des influences – école, institutions culturelles, copains, médias… – et la faculté des enfants à les métisser pour se construire un goût.
Au-delà des trajectoires communes, chaque parcours individuel est le fruit d’un processus de construction, fait de découvertes, de choix ainsi que de renoncements. L’ouvrage invite à la découverte de la fabrique des loisirs de l’enfance, chez ceux qui formeront les publics de demain.

Diffusion : La documentation Française
http://www.ladocumentationfrancaise.fr/catalogue/9782110975454/index.shtml
ISBN : 978-2-11-097545-4
Prix : 20 €

Enfance & culture
Transmission, appropriation et représentation

Sous la direction de Sylvie Octobre

« Il était une fois… »
Cette formule inaugure bien des histoires pour enfants, dont la plupart racontent des rencontres.
Celle dont il est question ici concerne deux objets sociologiques : la culture et l’enfance.
À la croisée des recherches sur l’enfance, la famille, l’éducation et les loisirs, la rencontre de ces deux objets scientifiques ouvre des perspectives de dialogue pour différentes disciplines : ethnologie, anthropologie, sociologie.
Les articles réunis dans cet ouvrage rendent compte de la richesse de cette rencontre, en explorant tout à la fois la diversité des âges, de la petite enfance à l’adolescence, celle des thématiques, entre socialisations de classe et de sexe, juvénile et familiale, et celle des pratiques, de la fréquentation des équipements culturels aux pratiques numériques et multimédiatiques.
Il était une fois une plongée dans les cultures enfantines…

Martine Azam, Johann Chaulet, Frédéric Dajez, Anne Jonchery, Caroline Legault, Christine Mennesson, Gérard Neyrand, Sylvie Octobre, Christophe Peter, Marie-Laure Pouchadon, Gilles Pronovost, Jean-Pierre Rouch, Nathalie Roucous, Régine Sirota, Bérénice Waty et Joël Zaffran ont contribué à cet ouvrage.

Diffusion : La documentation
Française http://www.ladocumentationfrancaise.fr/catalogue/9782110975430/index.shtml
ISBN : 978-2-11-097543-0
Prix : 12 €

« Le sacre de l’amateur » de Patrice Flichy

Vient de paraître:

Patrice Flichy

Le Sacre de l’amateur

Sociologie des passions ordinaires à l’ère numérique
Editions du Seuil et La République des Idées
novembre 2010, 96 pages

Nous vivons une révolution silencieuse : la montée en puissance des amateurs, ces passionnés qui ne sont ni des novices, ni des professionnels, mais de brillants touche-à-tout. Grâce à l’informatique et au web participatif, ils ont investi tous les aspects de la culture contemporaine Foisonnantes, souvent pionnières, leurs pratiques ont bouleversé la manière de produire de la connaissance, de diffuser l’information, de créer des oeuvres, de militer. Cette démocratisation des compétences contrebalance l’élitisme de nos sociétés et prolonge la démocratisation politique et scolaire à l’oeuvre depuis deux siècles. Un nouveau règne s’annonce, qui brouille toutes les frontières : celui du pro-am (professionnel-amateur), expert autodidacte, citoyen-acteur, créateur à part entière.